De retour au Burkina, Fabrice témoigne de son séjour en Belgique

Le 15/04/2013
Ce séjour Sud-Nord m'a donné une leçon: C'est à chacun de nous, au Nord et au Sud de s'engager pour faire bouger les choses dans le monde.

Lors que je bougeais pour le Nord, je savais qu'il y avait quelque chose à apprendre, mais quoi exactement?

Arrivé sur place j'ai senti que ce monde avait un mal, le mal d'être riche, le mal de profiter des autres, le mal du capitalisme,  le mal de ne plus se retrouver, le mal d'exclure des personnes dans la rue, le mal d'emplois, le mal d'une société qui a de plus en plus peur du lendemain et en même temps de l'autrui.

Je l'ai comparé à mon monde, le monde de celui qui est assis sur l'or, mais n'arrive pas à l'exploiter, le monde de celui qui tend toujours la main, le monde de celui qui n'a pas d'eau, ni à manger pour ses enfants, le monde de celui dont l’éducation n'est pas une priorité, ni pour les filles, ni pour les garçons, le monde de celui qui est en manque de soins médicaux.

Ce qui me donne espoir pour ces deux mondes, c'est qu'il y a ces personnes qui se donnent corps et âme pour plus d'équité, et j'ai senti que je dois aussi me donner encore à fond, et Toi aussi tu dois t'impliquer car il reste beaucoup à faire.

Durant les 15 jours en Belgique, j'ai vu ces femmes et ces hommes sans domiciles fixes et même des enfants. C'est triste de voir tout ce monde aux Restos du Cœur cherchant à manger, au Samusocial pour avoir un abri, au Petit Château pour avoir le statut de refugié et un logement. C'est triste de savoir que le Nord est développé mais n'arrive pas à donner de l'emplois et garantit la rue à sa population. Durant ces deux semaines j'ai compris à quel point est importante l'implication des différentes organisations par exemple DBA, SAMUSOCIAL, Convivial, ALDIPE, ASRADEC, ASMADE... pour donner un espoir, un équilibre à ce monde.

A travers la visite des fermes, et le jeu de la ficelle je me suis rendu compte de l'exploitation des pauvres par les multinationales et bien d'autres, des effets néfaste du capitalisme et pourtant la solution est là (produire et consommer de façon humaine) surtout sans pollution et sans produits chimique...

Pour finir, j'ai pris conscience que le Nord et le Sud sont malades et c'est à nous jeunes de leur redonner une autre vie.

Fabrice YAMEOGO

Burkina Faso


Défi Belgique Afrique, et ses partenaires ASMADE, ALDIPE et ASRADEC, remercie de tout coeur tous ceux qui se sont démenés pour ce séjour Sud-Nord. Et plus particulièrement: Aurélie, Eric, Ichec, GPH de Gosselies, l'ISMJ, le Lycée St Jacques de Liège, Emmanuelle (Quinoa), Convivial, le Petit Château, les Restos du Cœur de St Gilles, le SamuSocial, Emérence et Guillaume de la Mission Locale de St Gilles, les familles des bénévoles pour l'immersion en famille, Astrid et Sébastien de Rencontres de Continents, Laurence et l'Equipe de la Ferme Urbaine, Marcelle, Rudolf, Natascha, Serge et leurs enfants de la Ferme Arc-en Ciel, Bernard de la Ferme de Jamioule, Sabine de la Ferme de Sommière, les bénévoles de la Cellule Sud/Nord, les jeunes Doitiens de 2013 ... 

Inscrivez-vous à notre newsletter