Plantés dans la terre rouge

Le 14/07/2010
                                        

> Cela fait maintenant deux semaines que nos pieds ont foulé cette terre rouge tant attendue !

Nos chantiers ont bel et bien débuté et approchent de la fin.  Nous jonglons entre le chantier reboisement, le principal, et les chantiers secondaires.  Après "une dure journée de labeur", nous nous retrouvons entre Doitiens belges pour le repas et une jolie soirée.  Que de plaisir !

Nous sommes fiers de vous annoncer que vos enfants adorés ont, à présent, creusé plus de 4500 trous.  C’est à la force de nos mains et de barres à mines et pelles que nous y sommes parvenu, belges et burkinabés mélangés.  C’est fou de voir ce que l’on peut accomplir ensemble.  Telle notre chère devise : "L’union fait la force".

Depuis hier, nous plantons les eucalyptus, neemiers et manguiers demandés par les populations locales.  Quel intense sentiment de planter un arbre en devenir et de tenter de lui donner toutes ses chances !  Il est d’ailleurs dit, ici au pays des hommes intègres, "Celui qui plante un arbre n’a pas vécu pour rien"…

En ce qui concerne le chantier économique, il nous aide à apercevoir ne serait-ce qu’un petit  bout du quotidien des burkinabés.  Que ce soit dans un maquis (petit restaurant), auprès d’un cireur de chaussures, chez une vendeuse de sésame,… nous constatons que l’Afrique est Combat et Vie.  Toutes ces personnes rencontrées nous ont marqués de par leur ambition, leur courage, leur débrouillardise et leur joie de vivre débordante.

Malgré toutes leurs difficultés, les burkinabés se bougent sans arrêt.  Le chantier santé en est une fois encore la preuve.  Le cruel manque de moyens et d’infrastructures médicales ne les empêche pas de mener à bien leurs tâches journalières.  A leurs côtés, nous avons mené une campagne de vaccination, nous permettant à l’aide de deux gouttes de vaccins de contrer la polio, et également des visites prénatales et postnatales.  Nous avons été bluffés par leur énergie déployée pour la prévention dans les villages.

Sur les ondes, les burkinabés ont le plaisir de pouvoir nous écouter, avec certains de nos correspondants, menant des débats sur des thèmes variés tels que l’éducation, la religion et les nouvelles technologies.  Nos points de vue sont différents, mais nous trouvons facilement des terrains d’entente.

Certaines d’entre nous sont retournées sur les bancs de l’école de Kamsi, où l’accueil est des plus chaleureux.  Une cinquantaine d’enfants chantent dès le matin et sont tout le temps motivés et demandeurs de nouvelles activités.  La pause de midi nous donne aussi l’occasion d’échanger sur le système éducatif de nos deux pays éloignés.  Nous sommes enrichies de toutes ces rencontres et échanges !

Ce week-end, nous avons eu la chance de voir, de toucher le fruit de notre récolte.  Le micro-barrage de Rialo était rempli et nous avons pu admirer des périmètres rizicoles, maraîchers,… Vos parrainages assureront toute la valorisation (forages, puits, périmètres maraîchers, rizicoles, formations…)  de ce dernier, ce qui est essentiel pour en tirer totalement bénéfice.  Nous vous remercions de l’autre bout de la terre !! MERCI  

 

Toutes ces réalisations donnent tout son sens à la phrase suivante : "Etre jeune, c’est vouloir se bouger…pour les autres aussi".

 

Ainsi tout se déroule parfaitement sur le sol burkinabé !

A très vite.

 

LE BK1

 

 

 

 

Nous vous laissons avec quelques messages personnels :

 

Tout se passe très bien. Vous me manquez. Adrien, bonne annif ! Juliette DS

 

Ne vous inquiétez pas, je vais toujours bien. Vous me manquez énormément ! Bisous, Perinne

 

La fin du reboisement approche mais je profite toujours autant. Bisous à toute la famille ! Florent

 

Je suis toujours vivante, avec tous mes orteils. Je vous aime, vous me manquez. Je rajouterai juste « Viva Espagna » ! J Bisous, Lou

 

Salut, tout va bien, on arrive à la fin du chantier reboisement, bientôt la semaine itinérante xD

Gros bisous, à bientôt, Martin

 

Coucou ! Tout se passe très bien ici. Le temps passe vite. J’espère que papa s’en sort avec sa jambe. Gros bisous, Mathilde C.

 

Salut. Tout va bien ici, je ne vois pas le temps passer. Vous me manquez. Salut, salut, à la prochaine. Alexis

 

Coucou, ici on a bientôt fini le reboisement, c’est toujours aussi génial. Vous me manquez. Bisous, Juliette DH

 

Ce voyage passe incroyablement vite. C’est une expérience fantastique. Je pense beaucoup à vous ! 5 ! Gros bisous, Marie-Sophie

 

Coucou, ici, tout va bien. Les correspondants sont géniaux. On se donne à fond pour le reboisement. Je pense fort à vous. Bisous, Lauranne

 

Les jours en Afrique avancent tel le chemin intérieur que je fais. Je pense fort à vous, bisous, Alice

 

Coucou ! J’espère que tout va bien, ici, tout avance très vite. Je pense beaucoup à vous ! Gros bisous, Laura

 

Coucou tout le monde ! Je découvre l’Afrique de jour en jour. Vous me manquez, je vous aime. Adélaïde

 

J’apprends et je découvre de jour en jour la culture et c’est merveilleux mais ma tribu me manque ! Mathilde P.

 

Coucou, ici, c’est un autre monde. Je découvre plein de choses. Les burkinabés sont remplis de culture. Je vous aime tous. Bisous, Marine DB

 

Coucou ! J’espère que vous allez tous très bien ! Ici, tout est fantastique et on apprend un peu plus tous les jours ! Ça passe très vite ! Je vous aime. Sarah

 

Hello !!! J Toujours en pleine découverte de l’Afrique, ou plutôt en pleine redécouverte… Un voyage tellement différent mais tout aussi riche que la dernière fois ! Toutes mes félicitations à oncle Alex et Tantine Lisette J Enormes bisous à tout le monde. Mpela

 

C’est toujours un bonheur de retrouver cette terre rouge !  Ce séjour est tout aussi enrichissant que les précédents...  L’immersion est encore plus intense et c’est ce qui me plait! Bises à tous !

Inscrivez-vous à notre newsletter