Yélékabé ! Au BK1 tout va bien.

Le 17/07/2015
                                        

Le mot des jeunes :

 

Rebonjour à vous tous, chère famille, chers amis.

Nous espérons toujours que vous vous portez aux mieux. C’est avec le cœur rempli d’émotions et de ressentis que nous prenons ces quelques instants pour vous tenir au courant de la suite de l’aventure.

 

Après plusieurs jours intenses de chantiers, nous avons eu droit à deux jours un peu différents, aux objectifs autres. Tout d’abord, nous avons eu le plaisir de vivre une « immersion village ». Par groupe de deux, nous avons passé une matinée dans une famille de Kamsi, village traditionnel et authentique, à une vingtaine de minutes de notre logement. Ce fût une prise de conscience importante des réalités locales, une bonne « claque » en quelques sortes. Nous avions beau nous en douter, cela reste toujours marquant lorsque nous le voyons de nos propres yeux. Les enfants s’acharnent à piler le mil manuellement, les femmes sont courbées dans les champs, les hommes vont chercher de l’eau jusqu’au forage. Le quotidien est différent.

 

Nous avons aussi visité un dispensaire de santé. Ce fut un réel déclic sur les réalités. Le manque de moyens était frappant, les médicaments les plus basiques ne pouvaient être financés. L’accessibilité aux soins est un luxe. Et pourtant nous avons vu, nous avons vu cette envie de lutter, cette force, cette détermination présents au sein des gérants.

Suite à cela, un autre passage indispensable est la visite des projets Sahel Vert. Nous avons pu voir ce pourquoi nous nous sommes mobilisés tout au long de l’année. Le village dans lequel nous avons œuvré s’appelle Moka. Grâce à tous les projets réalisés par DBA, ce village est devenu tellement vert mais aussi tellement organisé. De nombreuses campagnes de sensibilisation ont été menées auprès des habitants. Autant notre impact a été concret dans les mises en place des valorisations du micro-barrage, autant nous avons vu des habitants soudés, conscients et responsables. Tout cela n’aurait pu être ne fût-ce qu’imaginé sans nos actions. C’est avec un sentiment de fierté et de satisfaction que nous sommes rentrés à Koudougou ce soir-là. Merci à vous tous qui nous avez soutenus dans ce défi.

 

Au niveau de nos relations avec les correspondants, celles-ci n’ont fait que s’intensifier au fil du séjour. Nous les avons connus, nous les avons compris. Avec eux, nous avons ri, chanté, dansé, mais aussi échangé sur des thématiques parfois plus sérieuses. C’est souvent impressionnant de voir que des jeunes à des milliers de kilomètres ont cette même hargne et cette même envie de changement. Le mode de vie est opposé certes, mais les idéaux sont les mêmes. C’est avec les larmes aux yeux et la gorge serrée que nous les avons quitté il y’a quelques jours. Les reverrons-nous ? Qui sait !

Pour finir, le Do It n’a cessé d’évoluer de jour en jour. Nous vivons un tas de choses, c’est souvent dur de mettre des mots dessus, en ce moment-même cela est dur de devoir vous expliquer l’aventure. Certains redoutent le retour, d’autres sont plus à l’aise vis-à-vis de cela. Quoiqu’il en soit, nous sommes bien, nous sommes heureux. La vie n’est pas difficile, on se la complique. Yélékabé !

BK1 malé à jamais.

A bientôt.

 

Le mot du staff :

Fiers. C’est ce que nous sommes, en cette fin de do it, lorsque nous regardons vos « enfants ». Enfants qui ont passé ce stade depuis longtemps, enfants qui sont devenus acteurs, dynamiques et responsables. Enfants qui sont peut-être simplement devenus des jeunes. Fiers. C’est ce que vous pouvez être lorsque vous regarderez vos enfants. Ils ont été matures, motivés et motivants, forts. Nous les avons vus suer sur les chantiers, donner corps et âmes pour le reboisement. Mais nous les avons aussi vus se poser des questions, s’interroger sur les réalités locales et essayer d’y répondre. Leurs mains se plongeaient dans la terre, ces mêmes mains qui en serraient d’autres le lendemain. Leurs têtes étaient remplies de questions, ces mêmes têtes qui étaient remplies de boue le lendemain. Ce sont toutes ces choses qui nous permettent de dire que vos enfants, ou plutôt vos jeunes ont grandi.