La dernière semaine à Mada

Le 06/08/2013
                                        
Nous vous avions laissé à la fin de nos différents chantiers et voilà que nous sommes déjà de retour en Belgique. Revenons un peu en arrière ...

La dernière semaine aura été l'occasion de profiter encore quelques instants des correspondants avant de prendre tout doucement la route vers la capitale en nous arrêtant à différents endroits pour nous poser et prendre du recul sur tout ce que nous avions vécu.

Avant de quitter Morondava, les jeunes belges ont eu l'occasion de s'immerger une après-midi par petit groupe dans les familles de leurs correspondants. Après deux semaines passées en leur compagnie, ce fut l'occasion de découvrir leurs habitations, très différentes en fonction des correspondants, leurs familles qui comportaient souvent cousins, cousines, grands-parents ... Mais aussi d'échanger un peu plus, de s'immerger une nouvelle fois dans la vie malgache et de se rendre compte de la vie menée par chacun.


Le lendemain fut consacré aux au revoir. Qui aurait cru que deux semaines auraient pu tant nous rapprocher. C'est à ce moment que Belges et Malgaches se sont rendus compte comme des liens peuvent vite se tisser malgré des différences de culture, d'opinion, de niveau de vie ... Quelques larmes plus tard, tous ont convenus qu'il fallait garder en tête le bonheur de s'être rencontré, la richesse de leurs échanges, et surtout tout ce qu'ils s'étaient apporté mutuellement.


Les derniers jours de notre séjour ont permis à chacun de se poser et de faire le point sur tous les événement écoulés. C'est à ce moment que nous nous sommes rendus compte de la chance que nous avions d'avoir pu vivre ce voyage, d'avoir échangé, discuter avec un nombre incroyable de personnes, d'avoir pu partager, d'avoir eu un groupe soudé qui vivait le même projet et où chacun pouvait parler de ses moments de joie, de révolte, d'indignation, de rire .. .en se comprenant. À quelques jours du départ, ce fut également le temps de penser tout doucement au retour qui pointait le bout de son nez. Après le partage d'expérience des responsables, chacun a bien compris que chaque retour serait différent. 


Maintenant que nous avons atterri, retrouvé nos familles, nous constatons que chacun réagit différemment mais qu'il était impossible d'imaginer précisément ce que nous allions ressentir lors de ce retour, ce changement brusque de mentalités, de société, de priorités. Difficile pour certains de mettre des mots sur leurs vécus, leurs émotions, difficile de transmettre et de raconter l'Afrique à nos proches qui ne l'ont pas vécu. Et même s' il faudra un peu plus de temps à certains, il est clair que ce séjour nous a beaucoup apporté. Un an qu'on se prépare et ces trois semaines de séjour nous ont bien fait grandir.

Ce séjour n'est en fait qu'un départ, qui nous a permis de changer, nous remettre en question. Après un tel voyage, de telles constatations, des stéréotypes bien modifiés et des opinions bien tranchées, le Do it apparaît comme le commencement et tout ce que nous avons vécu nous donne l'envie de continuer, de nous engager et de donner suite à cette si belle aventure....

Inscrivez-vous à notre newsletter