J’agis pour les Projets Sud !

Je soutiens les Projets Sud !

Vous êtes remboursé à 60 %, autant donner le double;)
Attestation fiscale pour tout montant de 40€ par année.
Comment est utilisé votre argent ? Découvrez la transparence de DBA sur l’AERF et Donorinfo.

Informations personnelles

Total : 50€

Agriculture Familiale

À Koudougou, les projets se focalisent sur l’accès à l’eau agricole, la formation des producteur·rice·s à des pratiques agroécologiques adaptées aux effets du changement climatique, l’hygiène et l’assainissement.
Tout d’abord, la reconstruction de micro-barrages permet aux nappes phréatiques de se remplir. De cette façon, les puits forés aux alentours donnent de l’eau qui peut être utilisée pour des cultures maraichères durant toute la saison sèche. Par ailleurs, les agriculteur·rice·s suivent des formations en agroécologie qui leur permettent de mieux faire face aux effets du changement climatique, comme des longues périodes de sécheresse durant la saison des pluies, ou des pluies très intenses sur un court laps de temps. D’autres formations traitent de la transformation des produits, de leur stockage et de leur commercialisation sur les marchés locaux et nationaux.
En outre, ce programme s’accompagne de sensibilisations sur l’hygiène et l’assainissement grâce aux hygiénistes, qui sont des personnes relais dans la diffusion des bonnes pratiques et via la construction de latrines par des maçons locaux.

À Ouagadougou, le projet se concentre sur la ferme agroécologique de la commune de Saaba. On y forme aussi des jeunes agriculteur·rice·s à des pratiques agroécologiques adaptée aux changements climatiques, comme le zaï ou les demi-lunes. Celles-ci sont utilisées tant pour la production végétale, animale et sylvicole que pour la construction de poulailler, de foyer amélioré pour la cuisine, de compost et pour l’utilisation d’irrigation « goutte à goutte ». Dans cette ferme, on y produit des légumes, des fruits, des céréales, du fourrage, de la volaille et des bœufs, et d’autres produits issus de la forêt (PFNL). On y expérimente également de nouvelles techniques de productions ou des associations de cultures. De nombreuses visites y sont organisées pour des groupes scolaires et les habitants de la région, afin de diffuser toutes les connaissances et faire rayonner ces bonnes pratiques.

Éducation à la Citoyenneté

L’objectif premier du projet d’Éducation à la Citoyenneté au Burkina Faso est de renforcer les capacités des jeunes burkinabés de 15 à 22 ans, originaire de Koudougou, de Saaba et des communes environnantes afin qu’il·elle·s deviennent des citoyen·ne·s conscient·e·s, des réel·le·s acteur·rice·s de développement et de changement de leur localité.

Pour ce faire, plusieurs actions sont mises en œuvre. Les jeunes, dont un tiers de filles, sont sensibilisé·e·s, et reçoivent des formations. Il·elle·s participent également à des actions concrètes de développement comme le reboisement et l’assainissement.
Les jeunes burkinabés participent également aux séjours d’immersion avec les jeunes belges afin de favoriser un brassage interculturel. Ces échanges ne s’arrêtent pas là : d’autres séjours d’immersion sont également organisés entre pays africains.
Pour la durabilité du projet, des « cellules » d’Éducation à la Citoyenneté sont mises en place dans les écoles afin de pérenniser la sensibilisation auprès d’autres jeunes.

Toutes ces actions sont encadrées par une équipe de bénévoles en formation continue qui assure ainsi le développement de comportements solidaires et responsables parmi les jeunes. Une place importante est accordée à l’environnement et à la question du genre dans la mise en œuvre des toutes ces activités.

Présentation de l'ONG partenaire

Logo ASMADE

Créée en 1994, l’Association Songui Manégré Aide au Développement Endogène (ASMADE) intervient au Burkina Faso.
www.ongasmade.org