Salama de Madagascar!

Le 21/07/2013
                                                
Déjà une semaine que nous sommes là et déjà tellement de moments forts! Voici quelques nouvelles de notre séjour sur l’île rouge.

Nous espérons que ces nouvelles répondront à vos interrogations… mais de toute façon, ne vous en faites pas, tout va pour le mieux ! 

Tana – Antsirabe

Dès notre arrivée sur le sol malgache, nous avons pu sentir dans l’air cet autre monde dans lequel nous mettions les pieds. Il faisait assez frais mais l'excitation d'enfin arriver nous a bien tenu chaud ! Après une courte nuit à Tana, nous avons pris la route en direction d’Antsirabe pour y visiter le centre RISIKA (prononcer risque). Durant cette visite, on a tous constaté que l’Afrique bougeait par ses propres moyens afin d’améliorer l’inégalité dans laquelle elle vit.

Le lendemain, certains doitiens ont eu l’occasion de suivre des cours spécialisés (cuisine, soudure, menuiserie, ...) au centre Risika, dirigé par Caritas, où les enfants les plus défavorisés avaient l’opportunité d’apprendre un métier manuel. D’autres sont partis vers un village plus reculé pour participer à la construction de poulaillers avec les villageois. En mélangeant de la terre avec de l’eau, en disposant des briques et surtout en les transportant, on a réalisé qu’il faut vraiment vivre les choses pour mieux les comprendre. Nous ne savions porter que 4 briques alors que les petites filles en portaient 7 ou 8 sur la tête.

Cette immersion, tant dans le centre que dans le village, nous a permis d’approcher une première fois les réalités malgaches… Première occasion parmi tant d’autres !

En route vers Morondava

Tôt le matin, on a entamé un long trajet jusqu’à notre logement, le Kirindy Lodge, à Morondava. Tout au long de la route, on a pu observer le changement du paysage et du climat. Nous étions impatients d’arriver à la maison et nous sommes rapidement installés pour une bonne nuit bien méritée !

Le lendemain,  nous avons visité les bureaux de notre partenaire malgache, SARAGNA. Là, Eli, Lemy et Paul nous ont expliqué les projets menés par l’association. Nous étions tous très curieux d’en savoir plus sur les initiatives portées par cette chouette ONG. 

Ensuite, nous avons pu rencontrer nos correspondants ! Inutile de vous dire que nous étions impatients de les voir depuis que nous nous étions installés à Morondava… Notre premier rassemblement fut rythmé par des chants et des danses chaleureuses. Pour une première rencontre, c’était déjà vachement l’ambiance !  Ensuite, on est partis en petits groupes malgacho-belges suivre un parcours dans Morondava, l’occasion rêvée de faire mieux connaissance avec nos correspondants.

Une matinée dans la peau des habitants de Kimony

Vendredi matin, nous nous sommes levés aux aurores pour prendre la direction de Kimony, petit village de pêcheurs à une heure trente de marche de Morondava. Là-bas, nous avons chacun pu participer au travail de tous les jours des villageois. Durant toute cette matinée et déjà à travers la marche, nous avons pu nous immerger dans le quotidien de tous ces malgaches qui vivent de la pêche et de l’agriculture. 

Lancement du chantier de Bemanunga

L’après-midi, nous sommes allés à Bemanunga, plus précisément au collège, pour inaugurer le chantier principal de réfection. Nous y attendaient nos correspondants mais aussi les autorités locales et surtout les parents des élèves de l’école, tout aussi émus que nous de lancer ce chantier qui, nous l’espérons, sera bénéfique pour les élèves mais aussi leurs parents.

Nous avons débuté le travail ce samedi par le défrichage du périmètre de l’école… travail quelque peu physique mais, comme vous vous l’imaginez sûrement, dans la bonne humeur avec nos correspondants !

Aujourd’hui, nous avons pris le temps de nous reposer au matin, de rédiger nos carnets et de faire nos lessives (toute une histoire !). Par la suite, les correspondants nous ont rejoints pour une après-midi culturelle de danse et de rythmes malgaches. 

Ce soir, fête nationale oblige, nous avons fait quelques jeux tournés autour de la Belgique : nos belgicissismes, nos spécialités et personnalités 100 % belges !

C’est sous le ciel étoilé de Morondava que, remplis d’émotion, nous vous faisons part de nos aventures malgaches qui ne font que commencer !

Nous pensons bien à vous !

Gros bisous

L’équipe Mada !

---------------------------------------- 

Premières impressions sur Madagascar…

 Chacun d'entre nous a fait l’exercice de synthétiser au mieux ses premières impressions sur notre séjour en essayant de décrire tout simplement Madagascar et le séjour que nous y vivons.

 « Pour moi, Madagascar c’est un pays magnifique et pourtant rempli d’injustices. Je savoure chaque instant ici qui sont bourrés de leçons de vie. » Claire

  « Pour moi, Madagascar c’est autant des leçons à retenir que de bonheur à vivre. » Marie

  « Pour moi, Madagascar c’est une expérience à vivre pour le comprendre. » Louise-Marie

  « Pour moi, Madagascar, c’est une grosse claque qui nous ouvre les yeux sur le système mondial totalement incohérent et aussi sur nous-mêmes. » Céline

 « Pour moi, Madagascar, c’est un pays si riche et en même temps si pauvre, un endroit où je me sens bien. » François

  « Pour moi, Madagascar, c’est une île à deux visages. Le premier est beau. Paysages, soleil, sourires et contacts font de ce visage celui que l’on préfère regarder. Le second est plus complexe. Pauvreté, misère et ordures font de ce visage celui que l’on préfère oublier. Ensemble, ils forment une île magique. » Clara

 « Pour moi, Madagascar, c’est un pays d’ouverture et de simplicité : on ouvre notre cœur aux petites choses simples qui font que la vie est belle. » Floriane

  « Pour moi, Madagascar, c’est des sourires, des paysages magnifiques et des rencontres inoubliables : c’est un endroit où je me sens comme chez moi. » Terina

  « Pour moi, Madagascar, c’est une leçon de courage de joie de vivre, c’est un sourire. » Charlotte

  « Pour moi, Madagascar, c’est un endroit unique au monde : des paysages magnifiques, des gens tellement souriants et accueillants mais aussi une grande pauvreté. L’île rouge nous ouvre les yeux sur le vrai monde. » Tom

  « Pour moi, Madagascar, c’est tellement de choses que l’on découvre et qui nous émerveille chaque jour. C’est aussi l’occasion de se détacher de notre quotidien pour retrouver un simple sourire. » Jean-Baptiste

 «  Pour moi, Madagascar, c’est un pays de contrastes entre la beauté des lieux la joie de vivre des habitants et la dureté de la vie, la pauvreté. Mais quand je pense à Madagascar, les premières choses que je vois sont les sourires des adultes et les rires des enfants. » Sarah

  « Pour moi, Madagascar, c’est la joie de redécouvrir les petites choses de la vie. » Elise

 « Pour moi, Madagascar, c’est une pauvreté sans nom mais une richesse de cœur et de sourires. » Maëlle

 « Madagascar for me, reflects the essentials reminding us of what makes us human. » Maria

 « Pour moi, Madagascar, c’est le berceau d’une nouvelle conscience » Simon

 « Pour moi, Madagascar, c’est l’île de la beauté, de la vérité et de la rencontre. » Antoine

"Pour moi, Madagascar, c'est une expérience extraordinaire qui dépasse toutes mes attentes." Hannah

Inscrivez-vous à notre newsletter