Action Sahel Vert: j'agis pour le Sud!

Le 04/06/2013
                                                
Depuis 6 mois, 250 jeunes belges se mobilisent pour améliorer les conditions de vie des populations au Bénin, au Sénégal, au Burkina et à Madagascar.

Ensemble, en 6 mois nous avons récolté plusieurs dizaines de milliers d'euros. Cette somme permettra de poursuivre la réalisation des activités de nos partenaires dans chaque pays d'immersion. Lors des séjours d'immersion en Afrique, chaque groupe aura l'occasion de voir de ses propres yeux le fruit de ses efforts. 

Chers parrains, chers amis, votre soutien nous est précieux! Merci de la confiance que vous nous faites, soyez certains que chaque centime versé servira directement à l'amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal et à Madagascar. 

Ci-dessous, voici un petit descriptif de l'avancement des activités sur le terrain. Plus d'infos et d'images suivront cet été. 

Au Bénin,  les activités ont commencé en 2007 à Allahé. Depuis, les changements sont énormes! Les rizières s’étendent là où auparavant il n'y avait qu'une forêt dense et humide, sans intérêt pour les populations qui souffraient d'une importante malnutrition. Aujourd'hui, outre le riz, de petits élevages (poules pondeuses, porcs, volaille, lapins) ainsi qu'une unité de transformation de jus (ananas et orange). De quoi diversifier encore un peu plus l’alimentation de la population! 

Au Burkina Faso, en 2011 un important micro-barrage a été construit. En 2013, deux nouveaux forages ont été réalisés! Ils seront fonctionnels début juin dans des quartiers extrêmement défavorisés et éloignés de tout point d’eau. Le village voit déjà clairement l’impact du micro-barrage : les puits ont de l’eau à 4 mètres, les jardins maraîchers sont verts,  pleins de légumes et ils se sont étendus depuis la mise en place du barrage. En visite dans des quartiers et villages voisins, nous avons pu constater que le maraîchage est arrêté depuis longtemps, faute d’eau. Plusieurs autres quartiers ont essayé de recopier avec leurs moyens un micro-barrage. C'est dire l'importance d'un micro-barrage pour un village! 

Au Sénégal, à Ndem, le projet de bio-terre est vraiment intéressant et porteur d’une énergie alternative au bois. L’acquisition du nouveau broyeur et l’amélioration du système de séchage prévu en 2013 permettront d’augmenter la production. 

A Madagascar, grâce à la mobilisation des jeunes belges, les jeunes belges et malgaches réaliseront la clôture en haie vive de la cour de l’école, la mise en place d’un potager et le creusage d’un puits de 2 à 3m. Une pompe est en cours de réalisation, ce qui permettra également d’avoir de l’eau potable pour les jeunes malgaches qui logeront dans l’école le temps du chantier. 


Inscrivez-vous à notre newsletter