Sénégal 2: bientôt la fin d'une grande aventure humaine

Le 25/07/2012

Chers parents,



Nous arrivons bientôt au terme de notre séjour et nous avons
l’impression que le temps s’est écoulé à la vitesse de l’éclair.



Petit à petit les chantiers sont arrivés à leur fin.



Le chantier primaire fut une réussite grâce à la motivation
combinée du directeur et des jeunes. Les activités furent énormément appréciées
par les enfants et les enseignants. Grâce aux jeunes belges, les élèves de
l’école de Sessene ont découvert les 5 continents du globe et leurs coutumes à travers divers jeux, bricolages, chants et sports.



Le chantier santé s’est clôturé
par une distribution de moustiquaires au dispensaire de Patar. Emmanuelle et
Coline ont eu la chance d’assister à une causerie dont l’objectif est de
sensibiliser certaines populations à diverses thématiques telles que le
paludisme, l’hygiène et d’autres maladies.



Les deux derniers jours du chantier économique se sont
déroulés à merveille grâce aux accueils chaleureux de l’épicier Khalil, du
menuisier Mohamed Diop, du restaurateur Baity Ndyaye, de la famille
Souleymane  et du cordonnier Damto.
L’expérience fut – et cela aussi bien pour les jeunes que pour les travailleurs
sénégalais- riche en échanges, en découvertes et en travail !



Enfin, le chantier reboisement s'est clôturé avec une magnifique cérémonie alliant danses, discours et sketchs.

Nous avons quitté Diourbel dimanche ainsi que les correspondants et tous les autres liens et
souvenirs tissés au long de ces deux semaines dans la ville devenue notre
« petit chez nous » sénégalais. 



Ensuite, le car prit à travers des routes cahoteuses  la
direction du village de Ndem, véritable exemple de développement africain à l’échelle
rurale. Ndem est
également une communauté mouride. Le mouridisme est une branche de l’islam qui
puise sa foi dans le travail de la terre, le respect, l’ouverture et la
tolérance envers autrui.  Après les
explications d’Aïssa - la femme du marabout de Ndem-  concernant les projets de développement menés,
nous nous sommes lancés dans le reboisement de plusieurs sites environnant. Cette expérience fut extrêmement
enrichissante pour les jeunes, tous marqués par les nombreuses discussions
alimentées par la population de Ndem. 



Après  deux journées
passées à Ndem, nous prîmes les chemin de Toubacouta, située en bordure de la
frontière Gambienne, pour des moments de repos, plus propices à la réflexion
sur les moments vécus durant ces deux dernières semaines mais aussi à la
réadaptation au confort belge.



Demain nous prendrons la direction de l’île de Gorée, lieu
symbolique de l’esclavage situé au large de Dakar, pour ensuite retourner vers
l’aéroport Léopold Sendar Senghor
d’où nous décollerons vendredi soir avec le vol TU788.



Nous vous donnons donc rendez-vous samedi 28 juillet dans le hall de Zaventem
à 12h35, voire plus tard si perte de bagages...



Se Kanam (à bientôt, en Wolof).



Le groupe SN2 

Inscrivez-vous à notre newsletter