Action Sahel Vert 2012

Le 31/05/2012
                        
Depuis janvier, des dizaines de jeunes se mobilisent autour de l'Action Sahel Vert 2012.

La 12ème édition
de la Semaine verte, la plus grande conférence annuelle sur la politique
européenne de l'environnement, s’est clôturée ce vendredi 25 mai 2012 à
Bruxelles.


Durant 40 séances, la conférence a mis l'accent sur l'eau. Cette ressource
précieuse doit être utilisée correctement et avec parcimonie, en s'assurant que
nous en avons assez pour tous ses usages, et en évitant de polluer rivières,
mers et océans. Avec les autres ressources naturelles, c'est l'une des plus
vitales pour notre existence sur cette planète.



La Semaine verte a permis d’ouvrir le débat, d’échanger les
expériences et les meilleures pratiques. Au cours de la dernière décennie, la
conférence s'est imposée comme un événement incontournable pour toute personne
impliquée dans la protection de l'environnement. Pour aller plus loin :
http://ec.europa.eu/environment/greenweek/



 



Au même moment, les pays sahéliens entament la dernière étape de
la saison sèche. Cela fait plus de huit mois qu’il n’y a plus eu de pluie dans
certaines zones. Cette dernière étape, la plus rude pour les populations du
Sud, c’est la soudure. La soudure est la période qui sépare la fin de la
consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves
des greniers, de la récolte suivante. Durant cette période, la population est
contrainte de se débrouiller pour faire patienter les estomacs.



 



Les
projets que DBA soutien sont en grande partie liés à l’accès à l’eau, la
protection de l’environnement
et à la garantie
d’une agriculture capable de nourrir un village
durant toute l’année
(quantité) et avec des aliments variés (qualité). Les 20km de Bruxelles, dont
nous vous parlions récemment, ne sont qu’un exemple parmi beaucoup d’actions de
solidarité qui ont été mises en place – et continuent de l’être – par des
jeunes Belges qui ont décidé de ne pas rester les bras croisés à regarder
passivement les inégalités et les injustices se creuser. Sans pas grand-chose à
l’échelle du monde, ces gestes sont autant des manières de récolter des fonds
que les cris de solidarité.



 



Merci
à tous ces jeunes et moins jeunes qui continuent de se bouger, merci à nos
partenaires au Burkina Faso, au Sénégal et au Bénin pour la confiance qu’ils
nous donnent en l’avenir et merci à tous nos parrains. 

Inscrivez-vous à notre newsletter