Témoignage de Chloé, bénévole depuis 1 an

Le 25/08/2011
        

Chers amis partis avec nous cet été, chers parents, chers futurs participants au projet DO IT WITH AFRICA, 

Nous avions envie de partager avec vous ce beau témoignage de Chloé, bénévole DBA. Il y a un an, Chloé nous écrivait sa lettre de motivation pour devenir staff après son voyage au Burkina. 

En espérant qu'il vous inspire autant qu'il nous a fait plaisir, bonne lecture! 

L'équipe DBA

 

´´J´ai vu leurs débuts et eux ont vu les miens´´

Il y a un an, je partais pour la première fois au Burkina Faso. C’était une grande première pour moi ! Ce fut une réelle prise de conscience et un vrai coup de cœur. J´ai vécu 3 semaines intenses passées à reboiser, parler, débattre, découvrir des choses sur le pays et aussi sur moi. Mais surtout j´ai été charmée par toutes les rencontres faites là-bas, aussi bien avec les belges avec qui je suis partie qu’avec les locaux. Les Africains sont dotés d´un pouvoir magique pour vous dire des choses vraies, pour vous faire réfléchir sur plein de sujets, que ce soit sur des banalités comme notre ¨estomac belge de biscuits¨ ou bien sur des sujets plus sérieux comme la politique, les traditions… En Afrique, je me sentais sereine et à ma place. C´est un sentiment qui m´a habité tout au long du voyage et que j’ai eu plaisir à retrouver cette année. J´ai adoré travailler pour un projet concret sur place mais ce qui a été décisif dans mon engagement en tant que staff a été cette envie de revivre et poursuivre des échanges forts en émotions, comme je n’en ai jamais vécus nulle part ailleurs. J’ai donc décidé de poursuivre mon engagement en devenant staff pour DBA. Je voulais en savoir plus sur ces inégalités nord/sud, tant de fois abordées, je voulais me bouger et continuer à croire en une Afrique qui se bouge aussi.  

Dès le mois d’octobre, la formation de première année de bénévole a donc débuté pour moi et 25 autres staffs. Durant cette année, j’ai eu l’occasion d’approfondir mes connaissances sur l’Afrique, sur le monde, d’acquérir une meilleure culture générale. J’ai aussi appris à encadrer un groupe de jeunes et à les intéresser à des sujets pas toujours évidents. Au début, je me demandais comment allaient se passer nos premiers échanges. J´avais le même âge qu’eux et pourtant DBA m´a fait confiance pour les encadrer, leur apprendre à mieux se connaitre, leur donner l´envie et la capacité d´agir pour un monde plus juste. 

Cette formation m’a aussi permis de comprendre le fonctionnement d’une ONG et en particulier celui de DBA. Par rapport à mon année en tant que jeune, j’ai pu poursuivre mon envie de faire plus, d´en connaitre plus sur cette Afrique immense, pleine de ressources mais rencontrant de nombreux obstacles. J´ai pu donner une autre forme à mon engagement en poursuivant ma formation mais aussi en partageant mon expérience avec les jeunes. Ma formation s´est poursuivie sur le terrain notamment par un séjour  d’immersion dans un petit village de brousse où nous avons repeint un dispensaire. Lors de ces quelques jours, j’ai eu l´occasion de voir comment se déroulaient les soins mais j’ai aussi remarqué le sourire chaque jour plus grand de la ¨mama¨ du centre car on avait donné un autre visage et une nouvelle vie à son centre de santé. Nous avons également partagé le quotidien des villageois: pas d’eau courante, pas d’électricité, par contre un environnement magnifique et des gens toujours prêts à vous tendre la main.

J’espère avoir appris aux participants de cette année des choses utiles, mais eux aussi m’ont beaucoup apporté par nos nombreux échanges. J’ai vu leurs débuts et eux ont vu les miens. Une grande richesse du voyage fût de découvrir un groupe de 40 jeunes motivés, enthousiastes, avides d’expériences.

Selon moi, cette formation est utile aussi bien dans son but premier, c'est-à-dire encadrer un groupe de jeunes pendant un an pour que le voyage se passe au mieux et qu’ils en retirent un maximum mais aussi dans la vie de tous les jours. J´ai appris des choses qui me sont précieuses pour mon organisation personnelle, pour mes travaux d´étudiante et aussi, je crois, pour ma future vie professionnelle !

Tout au long de l’année j’ai appris à agencer mes différentes activités, à m’organiser au niveau de mon travail scolaire, à parler en public, en bref, à gérer pas mal de choses en même temps.

Ce voyage a été l´aboutissement d´une année riche en expériences et en maturité et je compte rester dans DBA pour continuer à guider des jeunes dans leur engagement, pour poursuivre le mien et parce que je suis convaincue que j’ai encore plein de choses à apprendre sur l Afrique et que j’ ai aussi beaucoup de choses à partager.

Chloé Ponsart (18 ans), partie pour la 1ère fois au Burkina en 2010, responsable en 2011.

Inscrivez-vous à notre newsletter