BN2, impressions...

Le 30/07/2010
                                                

Yovo yovo, bonsoir !

Face à la mer, assis sur le sable, nous prenons le temps de vous faire partager les derniers moments de ce voyage inoubliable. Tous les chantiers sont finis. Chacun a été spécial à sa façon.

En ce qui concerne le chantier primaire il n’y a pas de meilleure sensation que de rentrer dans le centre d’adaptation orthopédique de rééducation fonctionnel (CAORF) et de se retrouver entouré d’enfants souriants et tellement heureux que l’on soit la.  Les journées se sont passées à merveille et chaque jour fut un plaisir à organiser. Le simple fait que tous les enfants jouaient malgré leur handicap déclencha une réelle motivation. 

Le chantier radio a su apporter de nombreuses découvertes et de une certaine assurance. Les émissions furent différentes mais toujours animées par de nombreux débats. L’échange d’opinions entre béninois et belges fut extrêmement enrichissant . Les thèmes comme la jeunesse, la politique, la sexualité, la religion et l’écologie ont été abordés.

Le chantier santé fut une belle opportunité pour se rendre compte des difficultés que les Africains doivent affronter chaque jour au niveau de la santé. Lors de notre visite au dispensaire certains ont eu des consultations prénatales et d’autres des consultations post-natales mais malgré les imprévus, nous avons tous apprécié la richesse de ce chantier.

Le chantier économique fut une expérience unique pour qu’on puisse réaliser comment se passe au quotidien le travail d’un Africain. Entre la menuiserie, le restaurant, le coiffeur, l’atelier de tissage et le centre de réparation des Gsm, chaque jeune a eu la chance de découvrir une autre réalité de l’Afrique. Une réalité assez dure mais qui nous a,  à tous permis de comprendre la débrouille qu’ils savent mettre en place pour vivre dignement.

Le chantier reboisement fut pour la plupart notre meilleur chantier car il nous a permis de nous rapprocher de nos correspondants et de créer des liens forts avec eux. Leur dire au revoir a été un déchirement pour tout le monde. Mais nous repensons aux excellents moments passés et nous sommes fiers du travail accompli. Le record du Benin fut battu : 5503 arbres ont été plantés.

5503 vagues, 5503 souvenirs, 5503 vies, 5503 chants, 5503 regards, 5503 danses, 5503 arbres plantés. Le chantier reboisement  fini, nous avons quitté nos correspondants pour partir en semaine itinérante. Nous laissons derrière nous deux semaines dont chaque instant ajouta quelque chose d’unique à ce séjour. Le week-end dernier, nous avons découvert le paysage de Dassa : il vous suffit d’imaginer ceux du Roi Lion pour comprendre ce que l’on a pu contempler.

Durant ce voyage, nous avons eu le temps de beaucoup réfléchir sur les inégalités Nord-Sud et sans doute, de murir. Pour chacun d’entre nous, ce voyage est une réelle prise de conscience. Malgré les énormes difficultés rencontrées ici, nous ne sommes pas fatalistes. Au contraire, ce voyage nous donne encore plus envie de bouger au quotidien et de sensibiliser tous nos proches.  Ce qui est sur, c’est que tous nos préjugés sur l’Afrique sont tombés. En regardant l’horizon, nous nous disons que même 5503 barrières n’arrêteront jamais notre engagement pour un monde plus juste.

Merci Merci Merci Merci Merci

Edabo

Inscrivez-vous à notre newsletter