Il y a 10 ans, sa route croisait celle de DBA

Le 03/01/2009

En octobre 1998, Olivier Mills, alors élève au Collège Saint-Pierre d’Uccle, s’inscrivait pour participer au Do It With Africa 1999. Dix ans après avoir croisé la route de DBA pour la première fois, Olivier, aujourd’hui âgé de 26 ans, travaille dans le secteur de la coopération au développement pour une ONG canadienne. Il revient sur son expérience ‘Do It’.

 

« A chaque fois que je mets le pied en Afrique, que je suis confronté à une nouvelle culture, une nouvelle communauté, je repense à mon premier Do It! Ce séjour était une expérience qui a bouleversé ma vie et ma perception du monde. C’est bien plus qu’un souvenir, c’est une référence, un point de départ, un moment inoubliable qui m’a ouvert le cœur vers la compassion et la prise de conscience que nous vivons dans un monde unique et pluriel à la fois, un monde d’injustices oubliées et où l’action de chaque individu, aussi insignifiante qu’elle puisse paraître, est à la base du changement, des inégalités et de l’épanouissement d’autrui. »

 

« A 16 ans, avant l’année de formation et le séjour avec DBA, les influences et les normes de notre société « moderne » m’avaient donné l’ambition de pouvoir gérer une entreprise, d’être spécialiste en ‘Business Management’ ou informaticien pour gagner de l’argent et « réussir dans la vie »! A mon retour du Burkina Faso, ce que je voulais faire c’était « apporter l’eau en Afrique ». Heureusement mes parents comprenaient l’importance de changer 10 fois d’avis à l’adolescence et m’ont laissé choisir les études qui me plaisent.  Mais comme il n’existe malheureusement pas vraiment d’études pour « apporter l’eau en Afrique », j’ai dû profiter de toutes les opportunités d’études et de stages à l’étranger pour arriver à me fins. J’ai eu la chance de pouvoir étudier en Angleterre (maîtrise en génie civil) et de faire des stages en Afrique et en Inde avant la fin de mes études. Simultanément à mes études, je me suis également impliqué dans l’association canadienne Ingénieurs Sans Frontières. Une fois diplômé, j’ai donc pu commencer une carrière dans l’Humanitaire et le Développement avec un bagage minimum. […]

Mon premier travail rémunéré était en Ethiopie, dans des camps de réfugiés soudanais au sein desquels nous assurions l’apport en eau. […] Je suis ensuite parti à l’est de la République Démocratique du Congo pour gérer un programme d’approvisionnement en eaux des milieux ruraux. […] Je travaille actuellement avec une ONG basée au Canada dont le but est la formation et le soutien technique d’organisations locales dans le Sud qui ont mis ou veulent mettre en place un programme d’approvisionnement en eau et assainissement. Depuis 5 ans, cette ONG soutient plus de 150 organisations locales dans près de 50 pays. Je suis en charge des régions francophones des Caraïbes et d’Afrique. […] »

 

« En fin de compte ce sont les valeurs fondamentales d’altruisme et d’ouverture, découvertes avec DBA, qui restent à la base de mon travail, encore aujourd’hui. »

Inscrivez-vous à notre newsletter