De l'éducation au développement aussi auprès des jeunes du Sud

Le 30/11/2008

 

L’éducation au développement est le plus souvent associée à un changement des mentalités chez nous, au Nord. La jeunesse du Sud est rarement partie prenante de ce processus et elle bénéficie rarement d’activités d’ « éducation au développement ». Or, il nous semble que cet « éducation au développement » devrait viser un sursaut des consciences et un changement des mentalités de tous les citoyens, au Sud comme au Nord. La jeunesse africaine est aujourd’hui marginalisée dans le processus de développement. Elle a rarement son mot à dire et n’a pas toujours conscience des enjeux qui la concerne. Pourtant, cette jeunesse en recherche de perspectives, disposée à l’écoute et au dialogue, avide de connaissances, constitue à la fois la majorité et l’avenir de l’Afrique.

 

Renforcer le travail d’éducation au développement mené à destination des jeunes du Sud fait partie des préoccupations de DBA depuis plusieurs années. Ainsi, partant d’une réflexion menée avec ses partenaires du Sud sur l’importance de voir émerger une jeunesse africaine enracinée dans des valeurs positives, résolument engagée pour son propre développement, DBA s’est attachée depuis plusieurs années à associer ces jeunes burkinabés, sénégalais, béninois et maliens à ses actions, en privilégiant les échanges, le dialogue et l’action conjointe avec les jeunes belges.

 

Ce sont aujourd’hui 4 cellules, appelées « Bureaux d’Echanges », le plus souvent intégrées dans des associations ou ONG locales, qui mènent ce travail d’éducation au développement dans les pays dans lesquels nous intervenons au Sud. Sensibilisation dans les écoles, formation aux enjeux du développement, au fonctionnement du monde et aux rapports Nord/Sud, et organisation de séjours où jeunesse du Nord et du Sud se retrouvent pour mener ensemble des actions collectives en faveur du développement local (reboisement, etc.) font partie de leur mission.

 

Afin de renforcer leurs interventions, de permettre à ces cellules de se rencontrer et d’échanger entre elles sur leurs pratiques, un séminaire se tient actuellement au Burkina Faso en présence des quatre responsables de ces « Bureaux d’Echanges ». De cette rencontre, on peut espérer voir émerger de nouvelles synergies, de même qu’une communauté de vision afin de contribuer au renforcement et à l’élargissement des visées de l’ « éducation au développement » en Afrique de l’Ouest.

Inscrivez-vous à notre newsletter