Les enjeux du secteur de l'éducation au développement

Le 20/12/2007
A ses débuts, l’éducation au développement visait surtout à attirer l’attention du public sur les conditions de vie difficiles des populations défavorisées du tiers monde afin de solliciter sa générosité pour améliorer leur sort. Les causes de cette situation importaient peu pour autant qu’on était convaincu qu’en injectant de l’aide, en étant charitable, on leur permmetrait de rattraper leur retard.

Cette vision nous appraît largement dépassée aujourd’hui. En effet, l’évolution de la réflexion sur le développement a fait évoluer les finalités et les pratiques de l’éducation au développement. Avant de prétendre pouvoir s’attaquer aux conséquences, il s’agit de comprendre les causes de l’inégale répartition des richesses et des pouvoirs, il s’agit de décoder le fonctionnement du monde dans sa complexité afin de mettre en lumière ses dysfonctionnements, ses rapports de forces, ses déséquilibres. Et cela aussi en vue de nous encourager à poser un regard critique et conscient sur note propre société. Au lieu de foncer droit devant, on prend le temps de réfléchir, d’analyser et de remettre en question. Mais l’important est que ce travail ne se fasse pas de façon isolée mais bien qu’il se construise à travers le dialogue entre citoyens du Nord et du Sud, dans le respect de la différence. Il s’agit alors pour chacun d’essayer de comprendre l’autre sans le juger.

Il s’agit enfin d’encourager le passage à l’action. Fort de ces nouveaux savoirs, guidé par des valeurs de justice et d’humanité, le citoyen, dont le village est désormais la planète, peut alors se mobiliser dans des actions de solidarité et contribuer au changement par ses gestes de tous les jours ou par ses choix de vie. Un passage obligé si l’on croit encore dans un monde où richesses et pouvoirs sont équitablement répartis dans le respect de la dignité humaine.

Inscrivez-vous à notre newsletter