A 16 ans, ce dont le Do it m'a fait prendre conscience !

Le 06/11/2006
Au cours de l’année 2005-2006, l’ONG Défi Belgique Afrique m’a ouvert ses portes ainsi qu’à une centaine d’autres jeunes motivés plus que jamais. Attirés par l’humanitaire, nous nous sommes rejoints dans l’optique de réaliser à notre échelle un projet en Afrique . Agés de 15 à 18 ans, nous avons durant l’année suivi une formation abordant différents thèmes tels que « les femmes et les enfants », «l’écologie », « l’économie », « la politique » ou encore « l’humanitaire » dans le monde.
( Celles-ci visant à nous sensibiliser aux inégalités Nord-Sud et à nous préparer le mieux que possible à notre voyage du mois de juillet.)
Cette année de préparation fut également l’occasion pour nous de mener à bien un parrainage afin de financer la construction d’un micro-barrage au Burkina-Faso. Celui-ci fut d’ailleurs une grande réussite puisque nous avons récolté plus de 75.000 € et que la mise en route du barrage a déjà débuté.
Le mois de juillet s’annonça et le voyage tant attendu arriva.
Répartis dans 3 pays ( Sénégal, Burkina-Faso et Bénin ), nous étions prêts pour la grande aventure.
Le voyage dura 3 semaines au cours desquelles nous avons mené à bien les objectifs que nous nous étions fixés.
En effet, au cours de nos 2 premières semaines, nous avons eu l’occasion de rencontrer nos correspondants africains ( avec lesquels nous avions communiqué durant l’année par courriers) et de réaliser avec ceux-ci un chantier de reboisement dans le but de ralentir la sécheresse en Afrique.
Au bout de ces 2 premières semaines, nous étions très fiers de pouvoir annoncer que nous avions planté 5210 arbres sur 2 hectares de terrain.
De grandes amitiés, énormément d’échanges sur nos différences de culture et beaucoup de moments inoubliables nous ont accompagnés durant chaque instant.
Ce séjour fut également l’occasion pour nous tous, de comprendre les réalités africaines, de passer 2 jours dans un dispensaire afin de visualiser les moyens mis en place pour la santé des patients, d’animer des enfants traumatisés et puis recueillis dans un centre de réintégration sociale, de découvrir les coutumes et les modes de vie africains ( nous nous sommes rendus dans des villages pour travailler avec les habitants, nous avons été à la rencontre du roi traditionnel du Bénin, nous avons pris le train, la pirogue avec les africains, nous avons été dans un centre de production pour le commerce équitable,…).
Chaque jour s’annonçait toujours plus enrichissant et plus merveilleux dans la simplicité de nos échanges et de nos rencontres.
« Nos vies furent guidées pendant ces 3 semaines par les chants, les danses, les rythmes des djembés et les nombreux sourires qui croisaient nos routes. »
Trop vite arriva le moment de nous quitter dans la promesse de ne pas s’oublier et de poursuivre notre engagement face au Tiers Monde. Nous avons tous compris et réalisé que l’Afrique se bat pour s’en sortir, est motivée, et que partout où l’on est, nous sommes responsables les uns des autres.
Tout le monde peut se bouger pour changer pour réduire les inégalités présentes dans le monde.
De retour en Belgique, beaucoup d’entre nous ont réorienté leur avenir. Personnellement, je poursuis mon engagement envers le Sud et pour le Tiers Monde en rentrant dans le Staff de Défi Belgique Afrique. Cette année sera l’occasion pour moi de transmettre aux futurs participants mon expérience et de les former sur les inégalités Nord-Sud afin qu’ils puissent agir de leur mieux en Belgique et en Afrique pour un monde meilleur…

CAROLINE MEYER, élève de 5ème secondaire STE MARIE NAMUR

Inscrivez-vous à notre newsletter