Génocide au Rwanda : 12 ans déjà ...

Le 06/04/2006
Il y a douze ans, alors que le Brésil remportait pour la énième fois la coupe du monde de football, que le tunnel sous la Manche s’ouvrait officiellement à un millier de curieux, un peuple d’Afrique centrale vivait l’un des plus grands massacres depuis la seconde guerre mondiale, reconnu depuis par l'ONU comme génocide.

En à peine 4 mois, d’avril à juin 1994, près d’un million de Tutsis et Hutus (modérés sur le plan politique) du Rwanda sera tué, victime de la haine et de la violence de leurs frères.

Sous l’œil presque impassible de la communauté internationale, les médias nous ont brusquement pris à témoin d’un génocide bien orchestré, jusque-là passé sous silence.

Ces tueries méthodiques à coup de machettes que les autorités internationales dites « humanitaires » ont laissé se poursuivre dans l’indifférence générale, ont également eu pour conséquences de lancer des centaines de milliers de réfugiés – assassins et victimes confondus- sur les routes de l’exil et de déstabiliser entièrement la région des grands lacs.

Mais aujourd’hui, après douze années écoulées, comment les Rwandais vivent-ils ce traumatisme ?

Des milliers de personnes - parfois des enfants - attendent dans des prisons surpeuplées et insalubres un procès qui n’aura peut-être jamais lieu, les politiques tentent l’idée d’une campagne de réconciliation semblable à celle de l’Afrique du Sud, les orphelins et les veuves essaient de réconcilier souffrance et vie et seule la Belgique - endeuillée de 12 casques bleus morts en service lors du génocide rwandais - a, à ce jour, reconnu une part de responsabilité dans un drame qui aurait pu être court-circuité par l’ingérence internationale.

Comprendre le génocide rwandais est déjà en faire mémoire. C'est notre devoir à tous, car à travers lui, c'est l'humanité toute entière qui a été atteinte dans sa dignité.

Sophie HUSTINX

PS : DBA tient à votre disposition de nombreux reportages et livres sur le sujet. N'hésitez pas à les emprunter.

Inscrivez-vous à notre newsletter