Pyongyang, Corée du Nord : on ne savait pas

Le 27/03/2006
Qui aurait cru que devant tant de technologies, tant de beautés et tant de richesses présentes dans la capitale Nord-Coréenne et érigées par les dirigeants actuels et passés (Kim II-Sung & Kim Jong-II), des milliers de personnes mourraient de faim…

En effet, belle scène de théâtre qu’est Pyongyang, rien qu’à sa vue, on pourrait penser que la Corée du Nord est à son paroxysme économique et politique. Quel beau masque.

Une fois la capitale passée, le revers de la médaille : enfant sous-alimentés, camps de prisonniers où l’ombre des méthodes nazies revient avec cruauté et sadisme, viols, lapidations, marchés noirs où les produits ne sont autres que ceux envoyés par les associations humanitaires et j’en passe…

Malheureusement, les alternatives qui pourraient s’offrir aux paysans et autres opprimés sont peu nombreuses. Une et une seule revient souvent : la Chine. En effet, ils sont des centaines à essayer de passer cette frontière naturelle qu’est la rivière qui sépare la Corée du Nord de la Chine mais bien peu réussissent. Ordre donné aux soldats qui surveillent ce passage : « Tirer pour tuer ». La faim terrasse et les gens trépassent. Pour ne pas mourir de faim, les coréens auraient été contraints de se soumettre à une pratique désespérante mais dont, malheureusement, de nombreux témoignages attestent : le cannibalisme aurait commencé.

Inscrivez-vous à notre newsletter