Début des formations en Afrique

Le 16/11/2004
Alors que les formations viennent de débuter en Belgique, il en est de même au Burkina Faso. Jean-Baptiste TONDE, qui nous a accompagné dans notre campagne dans les écoles en octobre, vient de lancer le début des formations en Afrique. Il nous explique l'utilité et l'importance de ces formations :

Si nous considérons le manque d’informations et la désinformation qui prévalent dans nos sociétés, en plus du fait qu’au lieu de se rapprocher et de se tendre la main dans un élan de solidarité, le Nord et le Sud s’éloignent chaque jour un peu plus l’un de l’autre, il est nécessaire aujourd’hui plus que jamais, que chacun ouvre des yeux moins subjectifs et regarde l’autre avec ses faiblesses mais aussi avec ses forces, en se disant que nous pouvons et devons tous contribuer à rendre le monde meilleur.

D’où la nécessité de la promotion au sein de la jeunesse sur qui repose l’avenir de l’humanité, d’une réflexion analytique sur notre société et les rapports d’interdépendance Nord-Sud, en vue de rechercher les fondements d’un monde plus équitable. C’est l’objectif principal visé par l’AMB et DBA à travers l’éducation au développement qu’elle tente de mettre en œuvre.

La stratégie adoptée par l’AMB à cet effet est de toucher les jeunes des établissements secondaires et ceux membres d’associations de jeunes, afin de les sensibiliser au moyen d’un support pédagogique et de matériel audio-visuel. Ces séances de formation se déroulent lors de journées à thème programmées de concert avec les bénéficiaires dans leurs lieux de rencontres ou dans l’enceinte de l’aumônerie des lycées et collèges de Koudougou. En fonction des thèmes développés, des personnes ressources sont invitées.

Pour l’instant, l’activité s’est menée auprès d’associations comme les scouts et les guides, les clubs Unesco, l’association Jeunesse Action Développement, et au collège Cours Placide Yaméogo de Koudougou qui est le premier établissement qui bénéficie officiellement de l’activité. Dans la réalité, l’écho est tel que des élèves d’autres établissements non officiellement contactés viennent prendre part à aux séances de formation.

Inscrivez-vous à notre newsletter