La vie est belle pour le SN1 au pays de la Terranga

Le 23/07/2019
                                        

Chers parents, chers frères et sœurs, chers grands parents, chers cousins et cousines, cher.e.s ami.e.s, 

La vie est belle. 

Cela fait une petite semaine que nous avons quitté le pays de la frite et de la bière et jusqu'à présent, il n'y a que cela qui nous manque. Non pas qu'on ne pense pas à vous mais on est au Sénégal, bordel. 

Cela fait une semaine que nous sommes arrivés au pays des sourires et du djembé et il nous faudrait plus d'un mois pour vous décrire tout ce que nous avons déjà vécu. Le premier jour, nous avons visité la banlieue de Dakar et échangé avec des jeunes de la capitale. Le lendemain, quatre heures de bus en direction de Louga, le trajet fut une aventure à lui tout seul. Une fois arrivé.e.s à Louga, tout s'est accéléré. Nous avons rencontré nos correspondant.e.s et ils mettent le feu tout le temps. Nous avons aussi goûté le riz au poisson, un plat typique, et la sauce à l'oignon, délicieuse et adorée de tous. Après avoir participé à la cérémonie d'ouverture de notre do it en présence des autorités et de nombreux partenaires de la ville, nous avons débuté les immersions. Au Promalo (projet maraîcher de Louga), nous menons des activités d'assainissement et de reboisement avec les paysans qui nous parlent de leur vie et du travail de la terre. Nous prenons aussi le temps de débattre avec nos correspondants de thématiques passionnantes, comme cella de la condition de la femme ou de l'agriculture. Les idées fusent de tout côté, les divergences de points de vue sont fréquentes mais se font dans le respect des opinions de chacun.e et sont donc riches de remises en question et d'ouverture de part et d'autre. 

Le soleil est de plomb et les moustiques font légion mais merci à la crème solaire et à l'antimoustique, notre infirmière Laurie s'ennuie.  En gros, tout est très nice. On profite à fond de chaque moment et on prend conscience de la chance qu'on a de vivre une expérience aussi intense. 

Begeye, begeye. A bientôt incha'Allah.