Bénin 2 : un Do It de feu

Le 22/07/2016
                                                                

7 jours déjà qu’on est parti, qu’on
vous a quittés, vous, chers parents, sur ce parking là-bas très loin, en Belgique.
7 jours, et déjà tellement à vous dire, tellement à vous raconter… Et tellement
dur de vous faire passer toutes ces émotions à travers de simples mots. Un
premier serait « rencontre », rencontre du Bénin et des Béninois,
rencontre de habitants de Zounou, village bénéficiaire de l’action Sahel Vert.
Et quelle cérémonie pour nous accueillir ! En visitant les projets
financés, on repense à toutes les actions menées en Belgique, aux gâteaux
vendus, aux lettres envoyées. C’est aussi l’occasion de découvrir le quotidien
d’une famille du village. Pour une matinée, on s’improvise porteur d’eau, décortiqueur
de maïs, paysan ou maraicher. C’est dur mais tellement enrichissant, les
questions se bousculent dans nos têtes. Ainsi finit la première partie de notre
voyage.

La deuxième commence quand nous
arrivons au Lycée Mafori à Abomey, notre maison pour les deux semaines à venir.
C’est également là que nous rencontrons nos correspondants sous les cris, les
chants et les danses. Depuis deux jours nous avons commencé les chantiers. Le
reboisement tout d’abord : on plante des arbres mais aussi des idées, Béninois
et Belges réunis pour poser un acte concret. Autour d’un plant, sur le temps de
midi, on échange, on apprend à se connaître, à découvrir le pays de l’autre et
ses coutumes. Le chantier primaire est également lancé, les enfants débordant d’énergie
nous transmettent leur sourire, c’est contagieux. On en profite pour rencontrer
les professeurs et en apprendre un peu plus sur les réalités parfois difficiles
de l’enseignement béninois. Pour certains il y aura une journée chez Edmond,
couturier ou Fabrice, dessinateur. On s’immerge dans le quotidien d’un
commerçant local, on discute et on s’imprègne de l’ambiance de la ville.

Nous pourrions aussi vous parler
de la visite de l’hôpital, de l’entreprise d’égrenage de coton, des soirées, mais
tout cela ne serait rien sans le groupe, véritable ciment du projet que nous
vivons. L’entraide dans les moments plus difficiles, les joies partagées, les
discussions animées au clair de lune, les douches sous la pluie, …

Bref, tout se passe au mieux au
Bénin 2. Nous sommes impatients de vivre notre seconde semaine de Do It, d’entamer
les chantiers « agriculture » et « santé », de vivre encore
le moment présent avec toute l’énergie dont nous disposons, et on vous assure
que nous en avons à revendre. Vous l’aurez compris, pas envie
de rentrer pour le moment, trop de choses à vivre encore ici ! 

Array ( )