Nesle Doitïenne Maroc 2016

Le 28/04/2016
        

Je suis partie au Maroc  en cherchant des réponses aux nombreuses questions posées tout au long de l’année de formation ; des réflexions à propos des inégalités  entre femmes et hommes, les causes des inégalités sociales, les migrations actuelles, la gestion de l’eau potable, la Dette, etc. Mais c’est seulement en vivant presque comme les populations touchées par ces inégalités que l’on comprend qu’il est plus que temps d’agir en tant que jeune.

 

Au Maroc, j’ai compris que les différentes cultures, croyances et convictions doivent nous unir et non nous diviser. A travers le chantier économique (nous avons assisté un marchand de fruits et légumes dans le souk d’Errachidia), le chantier primaire (nous avons animé des enfants dans une école primaire rurale), j’ai réussi à m’ouvrir aux autres et à vivre leur quotidien si différent du nôtre, les Marocains m’ont aidée à évoluer.

 

Grâce au Do It, je m’intéresserai davantage à certains problèmes de pays en développement qui paraissent lointains, mais qui, en réalité, sont bien plus qu’on ne le pense liés aux nôtres

 

En rentrant chez moi, je reprendrai mon quotidien mais je sais que quelque chose en moi aura changé. Je raconterai cette expérience à mon entourage parce que c’est en sensibilisant ses proches sur ces problèmes actuels et mondiaux que des projets comme Défi Belgique Afrique peuvent évoluer.

 

En rentrant chez moi, j’aurai compris que chacun de mes actes a un impact sur ce qu’il se passe à l’autre bout de la planète, je serai déjà un peu plus citoyenne du monde.

Inscrivez-vous à notre newsletter