Le portrait du mois : Le père Vincent Arockiasamy

Le 02/02/2015
        
Nous démarrons aujourd'hui une série de "portraits du mois". L'occasion de vous présenter DBA et ses activités à travers ses acteurs et partenaires. Bonne découverte !

Le Père Vincent Arockiasamy (dit VAS) est le directeur de notre organisation partenaire indienne, 4S (Salem Social Service Society). 
Il est issu d'une famille chrétienne composée de 2 enfants.

Pensant d'abord entrer dans l'armée, le Père VAS est finalement entré dans les ordres. Lorsqu'on lui demande comment lui est venue sa vocation, il répond avec un sourire en coin : "j'ai participé à un camp spirituel destiné à sélectionner de futurs prêtres et leur nourriture était délicieuse. C'est la première chose que j'ai appréciée. Ce n'était pas toujours facile au début, j'avais à peine 16 ans, mais j'ai fini par aimer le rythme de la vie de séminariste. J'ai aussi rencontré de nombreuses personnes intéressantes".

Avant d'être associé à une paroisse, chaque futur prêtre doit consacrer un an à un travail civil. Sous les conseils de son évêque, Le père VAS a quitté un poste bien rémunéré d'assistant médical et a passé plusieurs mois en tant qu'ouvrier. Il a assuré des tâches telles que le (dé)chargement de camions, le nettoyage de routes ou la découpe de blocs de glace."C'est grâce à cette expérience que j'ai mesuré la valeur des choses et que je me suis de plus en plus intéressé aux autres. Par la suite, on m'a donné plusieurs missions à accomplir. Pour certains, il s'agit d'un devoir. Pour d'autres, d'un business. Ne nous voilons pas la face, on rencontre partout des personnes qui cherchent à accumuler plus d'argent ou de pouvoir. Pour ma part, j'ai décidé qu'il s'agissait simplement de vivre ma vie en étant heureux, en voyant toujours le côté positif des choses, mais aussi en consacrant mon énergie à faire quelque chose d'utile pour les gens et pour notre planète".

Le Père VAS a d'abord passé quelques années au sein d'une communauté de casseurs de pierres. Il les a soutenus sur plusieurs plans. "Nous sommes allés manifester pacifiquement devant des instances gouvernementales pour obtenir des terres. Nous avons aussi amélioré les opportunités d'éducation pour les enfants qui aidaient leurs parents au travail". Il a ensuite vécu quelques années à Yercaud avant de devenir le nouveau directeur de 4S, en juin 2013.

Le Père VAS a grandement contribué à lancer la première édition d'un Do It en Inde. "J'ai beaucoup apprécié cette première expérience. Les jeunes se sont vraiment mélangés et ont appris beaucoup l'un de l'autre. Cette expérience changera sûrement leur vie, mais aussi celle de leurs parents et des gens que nous avons côtoyés pendant le séjour d'échange. A long terme, cela aura aussi un impact important, j'en suis convaincu".

Le Père VAS viendra ce mois-ci en Belgique (aux côtés de Sadio, représentant de notre partenaire sénégalais) pour une visite de travail et pour rencontrer l'équipe de DBA. "La première chose qui me vient à l'esprit au sujet de la Belgique, ce sont les pommiers.On m'a dit qu'il y en avait beaucoup chez vous. Je suis en tout cas très heureux de venir et d'avoir l'opportunité d'apprendre et d'échanger à vos côtés. J'aime beaucoup observer, je suis sûr que ce séjour (mon premier en Europe) sera très bénéfique et que j'en ressortirai grandi et heureux".

Le Père VAS est aussi fier de son pays et de la culture indienne. Il vous recevra toujours avec joie pour vous faire déguster un bon repas traditionnel ou pour vous enseigner les règles du cricket, l'un de ses sports préférés. Son espoir pour l'Inde ou pour le monde se résumé en ce proverbe tamil qu'il nous a traduit : "Tant qu'il y aura des gens bons sur terre, nous aurons de l'eau, de l'air pur et de la nourriture".