Des nouvelles du SN2

Le 25/07/2014
                                                

Salam Aleikoum,

Après une longue journée dans l’avion, nous sommes bien arrivés à Dakar où nous avons passé la nuit dans une auberge. Le lendemain, nous sommes partis pour Diourbel. Nous avons enfin rencontré nos correspondants avec qui nous avons beaucoup échangé, chanté et dansé. Leur énergie nous étonne et nous motive de plus en plus tous les jours. Ils dégagent une chaleur humaine et une certaine humilité propre au Sénégal.

Nous sommes bien installés dans notre lieu de logement et nous nous faisons déjà à la vie sénégalaise. Le climat est très ensoleillé et lourd. Malgré que le temps file, la plupart d’entre nous a l’impression de vivre au ralenti. Au Sénégal, personne ne se presse. On apprend à profiter de chaque petite chose de la vie, c’est un retour à l’essentiel. Il n’est pas si facile pour nous de se rendre compte à quel point l’expérience que nous vivons est exceptionnelle. Nous avons pu découvrir les rues de la ville lors d’une activité avec les correspondants. Fermez les yeux et imaginez : aucun bruit sauf quelques rires d’enfants, pas de routes asphaltées mais simplement du sable à perte de vue, un ciel bleu, un soleil de plomb, des chèvres se baladant un peu partout, des gens allongés sur des nattes à l’ombre d’un arbre, des étalages de mangues à chaque coin de rue,… Nous avons atterri dans un autre univers qui s’offre à nous.

Tous les chantiers ont bien débuté. Le reboisement avance à grand pas et certains d’entre nous ont déjà pu se rendre à leur chantier secondaire. L’après-midi est consacrée aux activités avec les correspondants. Nous avons entre autres pu débattre avec eux de plusieurs sujets comme la polygamie, le système d’éducation, l’homosexualité et la religion très présente au Sénégal. Ce partage de culture est très enrichissant pour nous. Nous mangeons bien et nous avons goûté à plusieurs spécialités locales telles que le tiepboudiène, du riz au poisson.

Ce voyage est une chance et nous sommes tous heureux d’être ici au Sénégal. Tout se passe pour le mieux, vous n’avez pas de soucis à vous faire ! (Sauf peut-être pour les deux jeunes dévorés par un chat sauvage mais bon, il faut savoir passer au-dessus des imprévus J). On espère que vous vous portez tous bien en Belgique, on se revoit dans deux grosses semaines. Inch’allah !