Deuxième we de formation pour les jeunes qui partent en séjour cet été.

Le 05/02/2014
Une occasion unique pour mieux connaitre son groupe et abordé de nouveaux concepts. Quelques jeunes témoignent...

Ce premier week-end de formation avec mon groupe voyage a été pour moi très riche en découvertes mais aussi en émotions. 
Nous nous sommes d'abord retrouvé avec le groupe et avons appris à encore mieux nous connaître avec des petits jeux afin de découvrir nos caractères, nos points communs et nos différences. 
Par après, nous nous sommes divisés en 2 sous groupes pour jouer au jeu du "Sudestan" qui nous a permis de mieux comprendre les relations économiques entre le nord et le sud depuis  les années 60 et le problème de la dette. 
Ensuite, nous avons parlé de la mondialisation de l'économie et plus particulièrement de l'agriculture. Grâce au film " Je mange donc je suis" à ce sujet, qui nous a montré que la plupart des personnes qui meurent de faim sont en général celles qui produisent la nourriture, nous avons pu mieux comprendre les quelques facteurs de ce paradoxe tellement injuste. 
Le partenaire burkinabé, Jean Urbain, a ensuite répondu à nos questions vis à vis de la dette et de ses conséquences sur les différents secteurs. 
Par après, nous avons eu la joie d'avoir des nouvelles de nos correspondants qui nous ont laissé une petite vidéo. Cela nous a tous beaucoup touché et nous en avons donc fait de même. Ce fut un moment magique !
Le soir, nous avons goûté à une spécialité sénégalaise, un sirop à base de fleur d'Ibiscus ainsi que des chouchous . C'était très original ! En même temps, nous avons à tour de rôle évoqué de quoi l'on se sentait le plus proche et le moins proche concernant le Do it. Certains se verraient bien déjà là-bas tandis que d'autres préféreraient encore en apprendre d'avantage pour mieux agir. 

Le dimanche matin, nous nous sommes réveillés de bonne heure et avons repris le chemin vers l'institut. A notre arrivée, nous avons visionné un power point sur les relations historiques entre le nord et le sud. Puis nous en avons fait le point entre nous avec la présence de 3 sénégalais venus nous rendre visite. Leur sympathie et leur générosité nous ont encore plus donné envie de partir au Sénégal. 

Par la suite, Jean Urbain nous a exposé le projet Sahel vert 2014 et à répondu à nos questions. 
Nous avons ensuite parlé des chantiers et avons du faire notre choix, plus facile pour certains que pour d'autres...

Désormais, nous sommes encore plus motivés à nous bouger pour DBA et c'est avec plein d'enthousiasme, de détermination et d'impatience que ce week-end s'est terminé.
Je suis très fière de mon groupe et j'attends avec hâte la prochaine journée de formation ainsi que des nouvelles du Sénégal et de l'avancée du projet Sahel vert.
A bientôt,

Gina Hernalsteen, Sénégal 1.


En tant que jeune, je tiens à dire que j'ai adorée cette journée pour deux choses : premièrement, pour l'ambiance du groupe. D'habitude, je n'ose pas tellement aller vers les gens, pas par manque d'envie mais par peur du rejet. Et pourtant ce weekend je n'ai pas réfléchi un instant à cette possibilité. Pourquoi ? Je pense que je savais que des gens engagés dans un projet comme DBA ne s'arrêteraient pas aux vêtements ou à l'exubérance d'une personne pour la juger. Ce qui était le cas, et je me suis bien amusée à débattre de sujets différents, et à donner mon avis quand je n'étais pas d'accord. Grâce à eux, j'ai encore plus envie de partir aux Sénégal..

Deuxièmement, la relation entre les jeunes et les staffs étaient très libre, et j'ai apprécié qu'on puisse leur parler non comme à des ''adultes vaccinés et responsables, donc beaucoup plus intelligents que vous'' mais comme à des égaux, ouverts et qui avouent ne pas tous savoir. Certains sont bien plus âgés que nous, mais ils ne nous prennent pas de haut. J'aimerai les remercier pour tout le travail qu'ils ont fait et qu'ils continuent de faire.

En tant que doitienne, j'ai tout autant aimé ces quelques jours, mais pour des raisons différentes : j'ai trouvé que les thèmes abordés étaient traités très bien, d'une manière ludique et amusante. Cette façon d'en parler juste après, pour mettre en lien le jeux et la situation réelle est efficace. Les témoignages étaient aussi intéressants : on ne peut pas ignorer une situation quand quelqu'un nous la présente après l'avoir vécu. Que ce soit le burkinabé ou les sénégalais, c'était incroyable de pouvoir leur parler de tout et de rien.. Malheureusement, je n'ai pas eu le temps de leur poser toutes les questions que je voulais.. J'espère qu'ils reviendront.

Mon moment préféré était sans conteste la vidéo des correspondants ! Quand je les voyais, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire bêtement en me posant plein de questions ! Leur répondre à été très drôle, même si j'aurai aimé prendre plus de temps pour le faire.
Une dernière chose, pour la nourriture, je tiens à dire que c'était bizarre mais très bon, et je remercie l'organisation qui s'en est occupée pour m'avoir fait goûter des boulettes au pain. Donc merci !

Nina Welcomme, Sénégal 1 

Inscrivez-vous à notre newsletter