Et après...

L’immersion au Sud: le point de départ de toute une vie ?

S’immerger 17-18 jours dans un pays africain ou indien est une expérience de vie qui laisse rarement insensible.  

Mais que faire une fois rentré(e) ? Comment répondre à ces questions qui se bousculent dans nos têtes ? Comment partager notre vécu avec d’autres ? Comment prolonger notre engagement ?

DBA t’encourage à ne pas fermer la porte, à ne pas laisser ce projet tomber aux oubliettes, mais au contraire, à l’utiliser comme un tremplin pour continuer à réfléchir et à agir, à poursuivre ton engagement en faveur d’un monde plus juste et plus solidaire. 

 

Puisses-tu faire en sorte que ce projet ne soit pas une parenthèse mais bien une porte ouverte dans ta vie …

  

Devenir bénévole DBA

Si au retour de ton séjour tu as envie de continuer un bout de chemin avec DBA, c'est possible! Tout comme les bénévoles qui t'ont accompagné(e) pendant l'année de formation et le séjour d'immersion, tu peux toi aussi t'engager au sein de l'association et ainsi, 

  • Transmettre à d’autres jeunes ce que tu as vécu et appris;
  • Continuer à te former sur les relations Nord/Sud;
  • Faire grandir le projet DBA grâce à tes idées et ton engagement;
  • Redécouvrir l’Afrique ou l'Inde différemment .

Toutes les infos sur la formation des animateurs et les modalités d'inscription te sont envoyées après le séjour. 

 

Pour toute question à ce sujet, n'hésite pas à nous contacter dès ton retour! 

 

Pour aller plus loin

Afin de ne pas se quitter avec un goût de trop peu, DBA édite chaque année un Dossier Retour qui rassemble des pistes concrètes pour continuer à s'engager en Belgique et ailleurs. Chaque année les anciens participants recoivent le Génération Afrique, petit journal qui permet de suivre les parcours de vie souvent hors du commun d'autres anciens mais aussi de prendre des nouvelles de nos amis d'Afrique.

 

Les anciens participants au Do It peuvent également rejoindre le groupe Facebook "We did it With Africa/Asia" qui permet à la communauté des "diditiens" de rester en contact. 

 

Enfin, la Welcome Back est un événement qui rassemble chaque année les anciens lors d'une soirée festive qui a généralement lieu fin septembre - début octobre. 

Marie, 18 ans, responsable au Bénin en 2012
Je pense que le choix d’être encadreur relève à la fois de l’égoïsme et de l’altruisme. On le fait d’abord pour nous, c’est vrai : il y a tant à retirer de cette expérience ! Chaque année d’engagement au sein de DBA nous apprend et nous apporte énormément. Mais on le fait aussi, et en grande partie je crois, dans l’espoir que les jeunes participants que nous encadrons sortent aussi enchantés que nous du séjour. Devenir bénévole, c’est leur transmettre notre vécu pour qu’eux-mêmes « grandissent » en vivant ce projet : un esprit d’analyse et critique plus aiguisé, l’espoir d’un monde meilleur, et l’envie de bouger ! Maintenant, je considère presque ces trois éléments comme les maitres-mots de ma propre vie. DBA m’a ouvert les yeux sur ces inégalités tant de fois occultées et je veux m’engager pour lutter contre elles ! Je crois, du plus profond de moi-même, en un monde meilleur : il est certain que ce que je fais n’est qu’infime, mais je suis fière de contribuer à la réalisation de cet idéal.
Marie Courtoy , 18 ans, Do It 2011, Bénin
« Au terme du projet, la quasi-totalité (91,2%) des participant(e)s considèrent que l’action individuelle peut avoir des conséquences. En cela, le projet Do It favorise la prise de conscience par le jeune qu’il peut personnellement changer les choses ».
Extrait de l'étude externe d'évaluation de l'impact des Do It par le COTA , Do It 2016